24.3.08


Bonjour,
Pascale et Patrice de Bretagne, amoureux du Togo et en charge de l'association "Echange et Solidarité France Togo" (site à voir dans la page lien) ont rendu visite à Soeur LEA il y a quelques mois.
Dans le but de créer de toute pièce un orphelinat à Badja au Togo, Pascale et Patrice,sont en repérage pour mieux réussir leur projet.
Voici le récit de leur passage chez Soeur LEA :

"Ambiance totalement différente*. Le cadre est celui d’une habitation Togolaise avec une cour intérieure sur laquelle débouchent le réfectoire, la réserve, les chambres, les sanitaires.
La cuisine « africaine » est extérieure avec ses deux foyers à charbon de bois et le mortier.
A notre arrivée, chacun des 12 enfants vient se présenter à nous : « je m’appelle Chérita, j’ai 6 ans… », puis repart à ses occupations. Une grand-mère assise dans un coin un bébé sur les genoux, un chien, quelques poules complètent le tableau.
Sur les marches d’un escalier, des enfants font leurs devoirs, aidés par de plus grands ; à la cuisine, deux jeunes filles et un garçon préparent le repas.

Sœur Léa, radieuse, nous fait les honneurs de son établissement : ici le réservoir à eau de pluie filtrée, qui fournit les besoins pour toute l’année, plus loin, la réserve de maïs et d’ignames, fruit du labeur collectif de la petite communauté (plantation, entretien, récolte) permettant l’autosuffisance en glucides. La pièce des congélateurs : Léa achète viande, poissons et autres en grandes quantités, à la bonne saison pour profiter de prix attractifs. Bref, la gestion est rigoureuse.
Il se dégage de cet endroit, une ambiance de sérénité et d’équilibre. L’harmonie est totale, elle est celle d’une grande famille.

L’avenir des enfants ? Ecole puis apprentissage ou études supérieures si aptitude, assortis de principes de gestion et d’un bon sens de l’effort (tâches ménagères, travail aux champs) préparent ces orphelins à l’autonomie et à une entrée réussie dans la vie active."

* Il faut noter que Pascale et Patrice venaient de visiter un orphelinat qui ne les avait pas ravis

Aucun commentaire: