11.6.12

Léa et sa congrégation (par Sondou).

Du 16 au 18 mai dernier, les Sœurs de l’Institut  Séculier Présence et Vie de Kara ont eu la visite d’une délégation envoyée par la responsable mondiale dudit Institut :  Claudette  LAFANTAISIE.  Il faut préciser que cette congrégation religieuse a vu le jour en Afrique en 1987. La première africaine est la Sœur  Léa MAGNAN du Togo.  Pour ce qui est de la naissance de l’institut dans le monde, il fut fondé par  Marcelle VERAC. Parlant de la visite, la délégation de trois membres venue du Bénin était conduite par la Sœur  Gladys  AYADODE. Le Bénin est  le deuxième et dernier pays africain où on peut de nos jours trouver l’Institut  Séculier Présence et Vie. La visite de la Sœur Gladys et sa suite s’inscrit dans le cadre de la tournée canonique annuelle que devait entreprendre la responsable mondiale,  qui ne peut pas le faire elle-même à cause de son âge très avancé.  Durant leur séjour à Kara, les envoyées de Claudette LAFANTAISIE ont eu des entretiens de travail avec leurs collègues de ladite localité. Ces entretiens de travail ont été d’abord individuels puis collectifs. Les travaux collectifs se sont déroulés chez les Sœurs Léa et Viviane qui est la responsable nationale. Elles ont toujours clôturé leurs travaux par un repas qu’elles partageaient dans la bonne ambiance. La délégation de la Sœur Gladys et leurs collègues de Kara ont mis fin à leurs travaux par la visite à l’Evêque de Kara, Monseigneur Jacques Danka LONGA. A la fin de leur visite à Kara, la Sœur Gladys et sa suite avaient pris la route de Lomé où elles devaient rencontrer  les membres de l’Institut Séculier Présence et Vie de la partie sud du Togo.  Pour finir, nous devons préciser aussi que les sœurs de l’Institut  Séculier Présence et Vie ne vivent pas en communauté et n’ont pas de tenue distinctive. Mais elles respectent les mêmes règles que les sœurs des autres congrégations religieuses.  

Aucun commentaire: